Un nouvel essor au développement économique régional

Le développement économique régional est appelé à prendre un nouvel envol post-Covid avec la mise en place d’un ambitieux plan quinquennal de relance. Cette initiative revient au Cap Business Océan Indien, qui a pour objectif d’introduire un nouveau paradigme de développement économique régional, mettant en exergue davantage d’équité, de durabilité et de résilience.

Les grands enjeux

Lancé officiellement le lundi 22 novembre 2021, ce plan vise essentiellement cinq secteurs clés, notamment l’économie bleue, la connectivité, le tourisme, l’énergie, la construction et l’agriculture tout en tenant compte les grands enjeux tels l’inclusion, la biodiversité, l’économie circulaire et la faible émission de carbone.

Financé par la France, grâce à un don accordé par l’Agence française de développement (AFD), la mission d’accompagner et d’accélérer les transitions vers un monde plus juste et durable devient une réalité.

« Cette nouvelle stratégie marque une étape importante dans le développement de nos activités au bénéfice des entreprises de la région. La feuille de route 2021-2026 découle d’une étude de faisabilité grâce à laquelle nous avons identifié les secteurs prioritaires, ainsi que les grands enjeux auxquels sont confrontés nos territoires. Notre but est d’accompagner le secteur privé régional dans une transition nécessaire vers des modèles plus vertueux dans nos principales industries », affirme Virginie Lauret, directrice exécutive de Cap Business Océan Indien.

Autonomie stratégique

Afin de concrétiser sa stratégie, l’entreprise renforcera le dialogue public-privé à travers la mise en place de plateformes dédiées. Elle participera également à la recherche de solutions et accompagnera les porteurs de projets à travers des financements ou des appuis techniques.

Par la même occasion, ce plan de relance cherche à repositionner Cap Business Océan Indien. Il se veut aussi un moteur à propulser les capacités de cette association à travers la constitution d’une équipe permanente composée de chargés de mission, et de la consolidation de l’autonomie stratégique et opérationnelle de ses instances dirigeantes.

La firme représente le secteur privé des îles de l’océan Indien dont Madagascar, Comores, Mayotte, Réunion, Seychelles et Maurice. Elle travaille en partenariat avec la Commission de l’océan Indien et l’Agence Française de Développement.