La finance venue du futur

Comme son nom le suggère, la Fintech fusionne le monde de la finance à celui des nouvelles technologies – ouvrant la voie à des possibilités encore inimaginables il y a une quinzaine d’années. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle, la blockchain ou le big data sont à ce point intégrés à notre quotidien qu’ils ont perdu de leur aura. Mais pensez-y. Faire un paiement mobile, prendre un taxi les poches vides ou investir en Bourse via une app : c’est aussi ça, la Fintech.

Luxury Mauritius Fintech Nathan Dumlao
©Nathan Dumlao

Pour la plupart d’entre nous, encaisser un chèque ou faire un virement sont des transactions évidentes. Mais pour deux milliards d’êtres humains dans le monde, privés de tout service bancaire, avoir un compte en banque est un véritable obstacle. Exclus par défaut de l’écosystème financier, il leur est quasi-impossible d’obtenir un prêt ou même d’économiser. Mais la Fintech, en s’assurant de ne laisser aucun pays ni être humain en retrait, a changé la donne du secteur financier.

L’Afrique et l’océan Indien, qui ont longtemps été à la traîne du reste du monde en matière d’accessibilité bancaire, ont été les premiers à bénéficier de l’émergence de la Fintech. Sur un continent où 60% des adultes sont privés de services bancaires, elle s’est en effet muée en une ressource majeure pour façonner l’Afrique subsaharienne, en solutionnant des problèmes fondamentaux d’industries pourtant bien éloignées des services financiers tels que la santé, le transport ou encore l’agriculture. Le vieil adage selon lequel « la nécessité est mère de l’invention » explique sans doute l’explosion des solutions financières innovantes qui ont émergé sur ces terres.

SumUp Réunion a su tirer parti d’une idée simple, mais brillante. Constatant la difficulté de beaucoup de petites entreprises à obtenir des banques des machines à cartes, ou à en assumer les coûts associés (contrats mensuels et 5 à 6% prélevés sur chaque transaction), l’entreprise propose à ses clients un système de paiement connectant simplement une machine à cartes à leur smartphone, ou tout autre appareil intelligent. Ils peuvent alors accepter des paiements par carte pour moins de la moitié des frais de transactions bancaires habituels.

Luxury Mauritius Fintech

Cette solution a rencontré un franc succès. Elle a permis l’émergence de l’entrepreneuriat à travers l’île et stimulé la croissance des TPE et PME en abaissant les barrières à l’entrée. De la même manière, Orange Money a mis à profit sa longue expérience en matière de solutions bancaires mobiles pour servir la population malgache. Au-delà de permettre à 40 millions d’Africains de réaliser des transactions financières en direct via leur téléphone, Orange Money, associé à PAMF Madagascar, a introduit un système de micro-prêt dans le pays : M-Kajy permet d’ouvrir un compte épargne digital et de demander un prêt en quelques secondes, offrant à la population une aide précieuse pour renforcer sa résilience financière.

Les décideurs politiques n’ont pas tardé à s’impliquer pour encourager ce développement, en instaurant des cadres de régulation des activités de la Fintech tout en permettant à ses acteurs de prospérer. À l’île Maurice, on recense des programmes d’incubation de startups ; la mise en place d’un regulatory sandbox (ou « bac à sable réglementaire », soit l’instauration d’un cadre législatif évolutif s’adaptant à l’agilité du secteur) ; ainsi qu’une exonération d’impôt sur le revenu d’une durée de 8 ans pour toute entreprise développant des actifs de propriété intellectuelle et contribuant à stimuler la croissance de la Fintech à travers l’île. Dans la même veine, le gouvernement des Seychelles tend à combler rapidement le déficit infrastructurel actuel pour poser les bases d’un avenir florissant. Des accords bilatéraux sont négociés entre les îles de l’océan Indien afin de supprimer les barrières commerciales, d’accroître le partage des technologies et d’améliorer le climat commercial – tous ces objectifs visant au développement de projets communs.

Une chose est sûre : les îles de l’océan Indien, leur emplacement stratégique et leur écosystème favorable ouvrent la voie aux pionniers et entrepreneurs, qui ne manquent pas de nous prouver que le futur de la finance est déjà une réalité dans les pays émergents.

 

General Manager de Harel Mallac Technologies, Shateeaum Sewpaul partage sa vision sur les avancées technologiques de Maurice.

Luxury Mauritius Fintech Shateeaum Sewpaul

Où en est-on en matière de digitalisation des services ?

Il y a quelques années, Maurice a démarré sa digitalisation avec l’objectif de devenir un hub stratégique pour les nouvelles technologies. La crise de la Covid-19 a joué le rôle d’accélérateur, poussant de nombreuses entreprises à franchir le cap et digitaliser leurs services en utilisant les dernières innovations du secteur. Avec une population jeune, à l’aise face aux nouvelles technologies, ce pari a été gagnant. L’offre Internet banking a été rejointe par de nombreux acteurs, permettant de payer en ligne ses factures de téléphone, Internet, TV, ou simplement en scannant un QR code. La santé, secteur critique, a également vu l’émergence d’apps proposant par exemple des consultations 24/7 sans avoir à quitter son foyer. Un réel bénéfice pour la population dans le contexte actuel, évitant tout déplacement et risques inutiles. Enfin, un autre secteur clé, l’éducation, s’est également digitalisé avec la démocratisation des cours en ligne.

A-t-on les moyens et la capacité d’innover technologiquement ?

Nous avons les talents et les ressources pour accélérer l’innovation. Elle doit être conduite par une plateforme commune permettant aux acteurs clés de créer de nouvelles voies de croissance économique. Nous devons tirer parti des technologies émergentes telles que la Fintech, la blockchain, l’IoT ou l’IA – dans les secteurs existants et émergents.

Quelles perspectives ouvre la Fintech à notre économie ?

La Fintech doit être au coeur de nos priorités si nous souhaitons que Maurice devienne un centre financier international clé en Afrique. La Covid-19 a eu un impact sur notre économie, mais a également permis d’accélérer notre croissance numérique et souligné l’importance d’offrir des plateformes sûres pour proposer une offre Fintech à l’échelle mondiale.

 

Par Jagriti Punjabi