MV Wakashio : Élan de solidarité face à la menace écologique à l’île Maurice

L’île Maurice vit l’une des pires phases de son histoire. Le naufrage du vraquier MV Wakashio dans la soirée du 25 juillet dernier à Pointe d’Esny, sur la côte sud-est, a marqué et marque tous les jours les esprits. Ce vraquier japonais battant pavillon panaméen a déversé environ 1 000 tonnes d’hydrocarbures dans les eaux turquoise de la région, suite à une brèche dans sa coque. Le constat ? Depuis jeudi dernier, le National Crisis Committee, les aides internationales (dont le plan Polmar de La France), les ONG et les Mauriciens ont pris la mesure de la catastrophe écologique et s’activent pour combattre cette marée noire.

Entre le cœur et la raison, les bénévoles sur place dans le Sud-Est ou ailleurs dans l’île s’activent sur plusieurs fronts avec comme ligne conductrice : sauver l’écosystème unique de l’île Maurice constitué de récif corallien et d’espèces endémiques protégées (dont dans les 2 zones classées comme sites Ramsar) et protéger les habitats des populations qui vivent de la pêche et du tourisme.

@Beekash Roopun
Comment aider ?

La fabrication de bouées

Toutes les aides sont accueillies, que ce soit du volontariat ou des donations. Des ateliers de confection de bouées (« booms ») en paille de canne à sucre ou avec des cheveux – utilisées comme barrages dans les lagons – sont disséminés dans l’île. Du front de mer de Mahébourg au Beau Plan Creative Park de Terra, en passant par le centre commercial Bagatelle, l’Uniciti office Park à Cascavelle, Falaise Rouge à Pointe Jérôme (avec la paille récoltée par le groupe CIEL) et Anahita dans l’Est, les bénévoles s’activent. Pour y participer ou faire don de cheveux, vérifiez les horaires et les activités des différents sites et organismes.

Wakashio Beau Plan maree noire Luxury Indian Ocean
Fabrication de bouées à Beau Plan @Luxury Indian Ocean

Le nettoyage des zones affectées

Sur une partie du littoral Sud-Est, les autorités et les bénévoles sont à pied d’œuvre comme à Mahébourg, Bambous-Virieux (au barachois), Rivière des Créoles, Quatre Soeurs, Deux Frères et Vieux Grand Port, entre autres. 

Le mot d’ordre ici : la sécurité !

Il est impératif de s’enregistrer en amont en remplissant le document suivant :  ICI

Ensuite, si vous êtes autorisés à vous rendre sur le terrain, les précautions nécessaires doivent être prises : se munir de PPE (équipements de protection personnels) et autres équipements adéquats commes des gants en caoutchouc, des combinaisons, des bottes et des lunettes /masques. Comme conseillé par tous les organismes impliqués dans le nettoyage, le ramassage de fioul ne peut se faire sans protection face aux vapeurs qui sont neurotoxiques et aux dangers pour la peau.

Wakashio Sud maree noire Luxury Indian Ocean 2
@Beekash Roopun

Dons d’argent et de matériel

Les donations et de dons de matériels de protection, d’équipements pour les plongeurs, les contenants et de ravitaillements pour les bénévoles sont également possibles.

Pour plus d’informations, contactez Eco-Sud : ICI

Wakashio Anahita maree noire Luxury Indian Ocean
Protection de la côte Est, Anahita @Luxury Indian Ocean

Que faire si vous voyez des animaux englués ?

Les consignes de la Mauritian Wildlife Foundation sont claires. Consultez-les ICI.

Et appelez le National Parks and Conservation Services (NPCS) sur le 5251 1984 ou le 5789 2013.

Wakashio Anahita maree noire Luxury Indian Ocean 3
@Beekash Roopun

Alors que le pompage en mer se poursuit, suite à d’autres fissures de la coque du vraquier, ce dernier risque désormais de se briser.

 

Luxury soutient les volontaires et ONG et l’île Maurice dans cette épreuve !