La créativité, moteur de croissance

Et si nous accordions plus de place à la créativité ? Beau Plan en fait son essence en la positionnant comme moteur de développement économique pour sa région. Esquisse d’un projet ambitieux.

Luxury Indian Ocean Beau Plan Creative Park 6
Crédit Photo : © Baba Gaïa

Trait d’union entre son passé historique et un avenir plein de promesses, Beau Plan cristallise la volonté de Terra : miser sur la culture pour métamorphoser la région, y accroître les opportunités économiques et faire grandir ses habitants en les intégrant pleinement à cet essor. Une vision prometteuse : du Canada à l’Afrique du Sud, on ne compte plus les pays dans lesquels les industries culturelles et créatives jouent un rôle économique fondamental.

En ce sens, Beau Plan présente d’ores et déjà une offre culturelle attractive : du musée de l’Aventure du Sucre, témoin sans fard de l’histoire sucrière du pays, aux expositions, rendez-vous et formations du Creative Park de Beau Plan ; des festivals musicaux aux rencontres culinaires ; des ateliers artisanaux aux cours de  photographie… Le ton est donné. Et laisse déjà entrevoir de beaux projets, plus ambitieux, pour les années à venir.

En parallèle, la Smart City s’étoffe. Forte d’un cadre naturel luxuriant et d’un patrimoine industriel de caractère, elle bénéficie également d’une vision architecturale pérenne. Aux commandes du plan directeur de la ville, Novaterra a pour objectif de créer une belle qualité de vie à Beau Plan, tout en faisant revivreson patrimoine. Des écuries de Mon Rocher à l’atelier de Patrick Mavros, les vestiges d’un autre temps sont magnifiés. Autour, des projets à l’esthétique épurée et contemporaine – du Mahogany Shopping Promenade à l’école Greencoast – s’intègrent harmonieusement dans le décor.

Luxury Indian Ocean Beau Plan Creative Park 7
Crédit photo : © Terra
Luxury Indian Ocean Beau Plan Creative Park 2
Crédit Photo : © Baba Gaïa

Derrière une architecture soignée, une vision planifiée et un agenda culturel rempli, Beau Plan vise aussi à impacter directement la vie des gens à travers la créativité. Cela, en soutenant des initiatives émergentes qui véhiculent des messages : la diversité, l’inclusivité, le partage n’en sont que quelques exemples. La culture devient alors une responsabilité sociale, et permet l’émergence d’un nouveau modèle : celui d’une économie circulaire et créative. Ce parti-pris, qui s’inscrit sur du long terme, s’illustre déjà par une série d’actions. Comme le soutien au festival Kaz’Out, les actions sociales menées par Terra Foundation, le sponsoring d’étudiants ou encore un ensemble de partenariats noués avec les acteurs de projets écologiques, artistiques ou culturels.

La vision derrière ces actions ? Elle est simple : encourager la multiplication de projets pour enrichir la population, et créer un environnement propice à l’épanouissement des générations futures. Un bien nécessaire.

Par Elena Boulart