Le nouveau visage de la cité Mangalkhan

À se balader dans les ruelles chaudes et colorées de la cité Mangalkhan, à Floréal, il est difficile d’imaginer qu’il y a quelques mois encore, ses murs étaient ternes et sans vie. L’initiative a été lancée par Sofap, dans le cadre de leur ambitieux projet « Colour for Change ». Histoire d’un pari réussi.

Linite dans nous site, To bann zenfan kontan twa Mangalkhan… Autant de messages d’espoir et de paix qui ornent les murs de la cité. Sous ses couleurs éblouissantes, la cité Mangalkhan vibre.

 

Cite Mangalkhan Sofap luxury mauritius 2

C’est en octobre 2017 que la célèbre cité s’est parée de ces belles teintes, sous l’impulsion de Sofap – spécialiste de la fabrication de peinture 100% mauricienne. Déjà impliquée dans des projets de plus petite envergure, cette entreprise cultive le « mauricianisme » sous ses plus belles formes, œuvrant pour l’environnement et la culture locale. Souhaitant rendre à la population mauricienne ce que celle-ci lui apporte, Sofap a lancé le projet « Colour for Change » sur du long terme, avec pour modèle Rio ou Buenos Aires, aux périphéries métamorphosées par la peinture. Pensée en association avec l’agence de communication Twögether, l’idée est de redonner vie à une cité défavorisée de l’île Maurice.

La cité Mangalkhan sera donc l’élue. Avec l’aide des associations du quartier, ainsi que de l’un de ses habitants les plus célèbres, l’athlète mauricien Stéphane Buckland, Twögether et Sofap organisent des activités pour rythmer les journées de relooking de la cité. C’est l’effervescence dans le quartier : adultes, enfants et artistes s’empressent de couvrir les murs de teintes rayonnantes dans une ambiance de partage et de convivialité. Ainsi, au-delà d’une simple opération esthétique, « Colour for Change » s’est imposé comme un projet humain, tissant un lien social fort entre les habitants, et bouleversant par la même occasion tous les participants du projet.

Cite Mangalkhan Sofap luxury mauritius 1

La réussite du projet incite Sofap à s’engager davantage dans le domaine social. Déjà présente aux trois premières éditions du festival Porlwi, l’entreprise ambitionne de créer une école de peintres (le projet pilote a été lancé en 2017) et, peut-être, d’organiser une deuxième édition de « Colour for Change ». Des projets hauts en couleur !

Par Eugénie Sauzier-De Rosnay