[Une page d’Histoire] Charles Telfair, la science en partage

En cette période de confinement, rien de tel qu’une agréable lecture pour s’évader dans le temps. Pour vous distraire et vous offrir une pause bienvenue en ces jours inédits, nous vous embarquons dans notre saga littéraire : partez à la (re)découverte des figures qui ont marqué l’Histoire de notre région à travers une série de portraits romancés.

Aujourd’hui, nous découvrons comment Charles Telfair, visionnaire au grand cœur, a su mêler habilement savoir et altruisme pour faire évoluer la société mauricienne et marquer durablement l’île de son empreinte. 

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 1
Portrait de Charles Telfair, The Society of Arts & Science, 1829

Accompagné de sa femme Annabella, l’Irlandais Charles Telfair a érigé la science en art, et le partage en savoir-vivre. Botaniste avec plus d’une corde à son arc, cet Irlandais a, toute sa vie durant, œuvré pour le bien commun à travers ses passions et ses combats. Voyage à travers les siècles à la gloire d’un esprit éclairé.

Guerres napoléoniennes et conquête des Mascareignes 

Charles Edward Telfair naît en 1778 à Belfast. Si les historiens ne s’attardent pas sur ses jeunes années, on sait de lui qu’il étudia les sciences auprès de nul autre que le physicien Joseph Black – à qui l’on doit, entre autres, l’identification du dioxyde de carbone. À tout juste 19 ans, en 1797, il s’engagea en tant qu’officier dans la flotte alors toute puissante de la Royal Navy, sans doute bercé par les récits de guerre de la marine et poussé par l’attrait de la découverte. Il servira d’abord dans la Méditerranée puis au Cap de Bonne Espérance, puis les guerres napoléoniennes le porteront en 1810 vers la mer des Indes, où il accompagnera les forces britanniques dans leur conquête des îles des Mascareignes.

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 2
Invasion de l’Isle de France, G. Thompson, 2 décembre 1810

À cette époque, l’île Maurice – alors toujours connue sous le nom d’Isle de France – est sous administration française. Base navale la plus importante de la région, Port-Louis profite d’un commerce florissant. Sa population est composée de 73 000 habitants, dont une vaste majorité d’esclaves. Son rôle stratégique sur la route des Indes attire la convoitise des Britanniques : le commerce étant vital pour la stabilité économique du pays, la protection des routes commerciales à travers la région par la Royal Navy est primordiale.

Deux années de combat auront été nécessaires pour venir à bout de l’Empire français dans l’archipel des Mascareignes. Une fois l’Isle de France sous possession britannique, elle sera renommée Mauritius – ou île Maurice pour les colons Français, à qui Sir Robert Farquhar, le nouveau gouverneur de l’île, octroie le droit de conserver leurs religions, lois et coutumes. En effet, les Anglais ne prévoyaient pas initialement d’accroître leur présence sur l’île ; ils avaient ainsi choisi de laisser les colons libres de certaines décisions, afin de rendre la cohabitation plus aisée.

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 3
Carte de l’Isle de France, Rigobert Bonne, 1790

C’est à cette époque que notre jeune Telfair s’installa à Maurice, nommé Secrétaire en chef du gouvernement de Farquhar et son Secrétaire particulier. Il sera, le 6 avril 1815, l’un des quatre commissaires chargés de la rétrocession de l’île Bourbon aux Français – ce qui lui vaudra d’être décoré en 1819 de la Légion d’honneur… Un drôle de privilège pour un Britannique !

Délaissant les fonctions officielles pour se tourner vers la science et les affaires privées, il devint en 1812 Curateur aux Biens Vacants et fut nommé membre de la Société Libre d’Émulation – association savante visant à étendre la connaissance locale des arts, des sciences, du commerce et de la culture. C’est à peu près à la même époque qu’il fit l’acquisition du domaine de Bois Chéri à Moka, puis de celui de Bel Ombre dans le sud de l’île. Le dernier fait notoire de cette époque, et non des moindres, fut sa rencontre à Londres avec Annabella, la fille de l’amiral Chamberlayn. Cette aquarelliste de talent deviendra sa femme comme sa meilleure alliée dans ses différentes entreprises.

Les années Bel Ombre

Le couple prit ses quartiers à Savanne, dans son domaine de Bel Ombre. Cette superbe demeure dotée d’un grand jardin à la française devint rapidement, à l’initiative des jeunes époux, le lieu de tous les rendez-vous. Réputés pour leur grand sens de l’accueil et leur générosité, ils reçurent des visiteurs venus de toute l’Europe, à qui ils vantaient les attraits naturels de Maurice : une faune exceptionnelle, une flore unique et un mélange hétéroclite de cultures.

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 4
La demeure coloniale de Bel Ombre © Heritage Resorts

Sur leur temps libre, alors que Charles, naturaliste de renom, s’adonnait à sa passion, sa femme réalisait pour lui les illustrations des fleurs et plantes de sa grande collection. Parmi ses aquarelles, plusieurs pièces furent envoyées au Curtis’s botanical magazine de Londres et publiées entre 1826 et 1830.

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 5
Une publication du Curtis’s Botanical Magazine

Charles Telfair s’attachera à développer la région et sa plantation, qu’il aurait affectueusement renommée « son petit Eden ». Visionnaire, il fût le premier planteur à introduire à l’île Maurice des outils agricoles pour le travail du sol. Il aurait notamment fait installer le premier grand moulin horizontal de l’île, dont l’usage permettait un broyage de la canne plus rapide et efficace qu’un moulin vertical classique, tout en diminuant les pertes de jus. Enfin, il créa à Bel Ombre un grand verger et un potager. Le domaine eut ainsi tôt fait de s’illustrer comme un modèle à suivre pour les autres plantations de l’île.

Le couple s’illustra par ailleurs dans son engagement altruiste visant à améliorer les conditions de vie des esclaves. Une école fut notamment aménagée sur le domaine : suivant le système lancastérien, voulant que les élèves les plus avancés apprennent aux plus jeunes, elle était consacrée à la morale et à la religion. Dirigée par Annabella, elle apportait des leçons quotidiennes à ses élèves.

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 6
Les jardins à la française de la demeure de Bel Ombre © Heritage Resorts
Un homme de science

Réputé tant pour son goût du partage que pour ses découvertes intellectuelles, Telfair consacra les dernières années de sa vie à étendre et répandre ses connaissances.

En 1826, il quitta le domaine de Bel Ombre pour s’installer à Beau Manguier, dans le nord de l’île, afin d’endosser les fonctions de surintendant honoraire du Jardin botanique de Pamplemousses. Il démarrera alors une correspondance active avec la Société Zoologique de Londres et les Jardins botaniques royaux de Kew, au cours de laquelle il apportera des renseignements essentiels sur différentes espèces indigènes locales, du dodo au solitaire, ainsi que sur de nombreuses espèces de la faune et de la flore tropicales. C’est ainsi, notamment, qu’il est crédité pour l’introduction des bananes Cavendish en Angleterre : ayant d’abord importé ce type de bananes depuis la Chine à Maurice en 1826, Telfair aurait envoyé des plants qui seraient parvenus jusqu’aux mains expertes de Joseph Paxton, le Jardinier en chef de Lord William Cavendish, 6e duc de Devonshire. Cultivées en serre, elles auraient été baptisées au nom de leur père spirituel !

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 7
Bananes Cavendish

Hormis les travaux qui l’occupent à Pamplemousses, il fonda en 1829, avec le zoologiste français Julien Desjardins, la Société d’Arts et de Sciences de l’île Maurice (soit l’ancienne Société Libre d’Émulation). Il est rejoint par les plus éminents scientifiques du pays : Wenceslas Bojer, George Cuvier, Jacques Delisse ou encore François Liénard de la Movoye répondent à l’appel. La société se réunit d’abord dans la demeure de Telfair à Bois Chéri. En 1846, elle sera décrétée “Royale” par la reine Victoria, devenant ainsi la Société Royale des Arts et des Sciences de l’île Maurice.

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 8
Reproduction d’un Hibiscus telfairiae, The Botanist, 1837

Après son décès en 1833, un jardin et un monument lui seront consacrés à Souillac, ainsi qu’une allée à son nom au jardin de Pamplemousses. L’Histoire retiendra également son apport aux sciences naturelles : en effet, c’est tout un genre de plantes (Telfairia) et même différentes espèces animales (le lézard Leiolopisma telfairii et le hérisson Echinops telfairi) qui seront baptisées en son honneur.

Luxury Indian Ocean Saga Histoire Telfair 9
Reproduction de la Telfairia Pedata, Curtis’s Botanical Magazine, 1827

Au-delà de ces hommages restera l’image d’un grand intellectuel, d’un gestionnaire hors pair et d’un homme altruiste et généreux. Ses découvertes autant que sa nature ont marqué durablement une île alors en pleine recherche d’identité, participant à la fois à son essor et à la placer sur la carte du monde en vantant la beauté de son patrimoine naturel et de ses ressources.

 

Par Elena Boulart

 

Sources : 

Photos Château de Bel Ombre : Blog Heritage Resorts