Vers une économie créative

Faire de la créativité un vecteur d’intégration et de croissance, c’est l’un des axes sur lesquels mise le promoteur Novaterra pour faire grandir Beau Plan et sa région.

© Joel Capillaire

En tant que territoire en développement, Beau Plan a choisi de tisser des liens avec les industries créatives et culturelles pour accompagner sa croissance. Un pari risqué ? Les chiffres observés à l’international laissent penser l’inverse. Rien qu’en France, ce secteur représente 91,4 milliards d’euros de revenus directs et indirects et emploie 635 000 personnes. À l’échelle mondiale, l’industrie pèse à elle seule 3 % du PIB. Des chiffres qui font entrevoir d’excellentes perspectives pour Maurice.

© Joel Capillaire

Il faut dire que depuis plusieurs années, la culture y prend son essor. On assiste à une diversification d’événements qui soulignent la richesse de l’île et son potentiel créatif : expositions, ouvertures de galeries, festivals en tous genres, rencontres artistiques… Une manne économique qui doit être accompagnée pour que sa croissance soit bénéfique à tous. Entre autres atouts pour le pays, l’émergence de ces industries ouvrira la voie à de nouvelles perspectives d’emploi, d’éducation et de formation, à une meilleure intégration sociale et à un nouvel essor touristique.

© Beau Plan

C’est pourquoi la Smart City de Beau Plan intègre cette réflexion dans son masterplan – cela en s’attelant à deux axes clés. Le premier vise, à terme, à mettre à la disposition des artistes et artisans un espace dédié à la création : le Creative Park. Lieu de rencontre et de stimulation artistique, cette structure propose d’ores et déjà un accompagnement stratégique individuel pour permettre à chacun d’atteindre son plein potentiel. Le second axe stratégique, déjà en marche, est le déploiement de partenariats clés dans les industries culturelles et créatives – qu’il s’agisse de PME, d’acteurs de l’événementiel ou d’investisseurs régionaux et internationaux.

La future MediaCity Mauritius, qui a officiellement annoncé en avril 2021 son partenariat avec Novaterra et sa prochaine implantation à Beau Plan, en est le parfait exemple : ce projet ambitieux vise à développer un écosystème média intégré à travers un hub d’entreprises internationales et un centre de formation de pointe aux métiers créatifs, afin de déployer les opportunités pour le continent africain émergent. En discussion avec Novaterra et l’Economic Development Board depuis près de deux ans, la MediaCity devrait entamer la construction de son campus universitaire en 2022, et poursuivre avec une seconde phase en 2024 pour s’ouvrir aux sociétés médiatiques et de production internationales. De quoi entrevoir déjà les perspectives colossales qui s’y rattachent en matière de rayonnement international, apport de capitaux étrangers et débouchés pour le pays. À suivre…

Beau Plan, un ADN culturel omniprésent

Avec le musée de l’Aventure du Sucre et le Jardin de Pamplemousses, la région de Beau Plan attire chaque année plus de 500 000 visiteurs. Le ton est donné ! Forte de ce socle, la Smart City espère développer les points d’intérêt de la région. De nouveaux musées ? Un parc créatif ? Des balades interactives pour retracer l’histoire de la région ? Pour le moment, nous n’en saurons pas plus. Une chose est sûre : les idées fusent pour valoriser notre patrimoine et proposer de nouvelles expériences…

Par Elena Boulart