[INTERVIEW] Eric Chavoix, le smart architecte

La carrière d’Eric Chavoix, grand nom de l’architecture entre Paris et l’océan Indien, suit une trajectoire aussi fascinante que brillante. Il nous ouvre les portes de son atelier.

CONTACTER ERIC CHAVOIX

 

Ancien des célèbres Ateliers Jean Nouvel à Paris, Eric Chavoix a travaillé deux ans sur la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Après un passage à New York, il s’installe à Maurice, terre natale de sa mère, et y crée No Coffee Architects puis Eric Chavoix Architects. Il nous accueille dans ses bureaux au cœur de l’île à Vacoas : une bâtisse créole aux parois en bois brut dans un jardin verdoyant.

architecte
Socota Phoenica, bureaux à Phoenix

Des Ateliers Jean Nouvel à votre propre agence à Vacoas, cela en fait du chemin. Pourquoi avoir choisi l’île Maurice ?

J’y suis venu plusieurs fois en vacances pour voir ma famille. En 1998, juste après avoir réalisé une villa à mon propre compte à New York, je recherchais un mode de vie plus sain. J’ai décidé de m’établir à Maurice et d’y créer ma propre agence. En 3 semaines, on m’a proposé 12 projets !

Vous décrivez Eric Chavoix Architects comme un studio “purement mauricien”. Que pensez-vous du développement architectural du pays ?

Il y a plusieurs architectures à Maurice. D’abord, celle de ceux qui ont peu de moyens et n’ont pas d’autre choix que de s’improviser architectes. Malheureusement, le résultat manque souvent de cohérence et d’harmonie. Il faudrait pouvoir changer cela par plus de contrôle et d’accompagnement. Puis, il y a l’architecture des bâtiments publics et du logement social qui évolue, mais qui mériterait plus de temps et de moyens. Enfin, il y a l’architecture plus haut de gamme, qui se remet de plus en plus rapidement en question. Aujourd’hui à Maurice il y a de bons architectes, et grâce aux voyages et à Internet, notre culture générale visuelle et nos inspirations sont de plus en plus riches. Cependant, il est très important de protéger nos plages, elles sont la signature de notre île.

L’île Maurice a le projet de bâtir des Smart Cities. Qu’en pensez- vous ?

Je pense que les Smart Cities dans le monde sont une tendance très intéressante. Créer de toutes pièces une nouvelle ville est passionnant, mais extrêmement dangereux. Nous vivons sur une petite île, et il est indispensable de prendre ce sujet très au sérieux. Je crains que dans le cas contraire, que l’on ne se retrouve avec des lieux où personne ne voudra vivre. Pour éviter cela, il faudrait constituer un comité d’experts multidisciplinaires au niveau national. Le projet doit être durable dans le contexte mauricien, car on ne peut pas non plus reproduire des schémas étrangers : Maurice, ce n’est ni l’Afrique du Sud ni Dubaï ! Enfin, il est essentiel de placer la culture et la nature au centre de nos villes. Elles devraient être organisées autour d’un espace vert, d’un opéra, d’un musée…

Justement, à propos de culture, vous travaillez aussi pour le festival Porlwi by Light ?

Je suis membre du comité artistique, et suis très honoré de faire partie de cette merveilleuse équipe. Il y a une énergie incroyable. Nous avons une capitale magnifique, elle mérite une vraie régénération et de retrouver une vie nocturne et culturelle comme toutes les capitales du monde. Le festival a prouvé qu’investir dans l’art et la culture à Maurice peut créer de la richesse, des revenus et de l’emploi.

Quels sont vos prochains projets ?

À l’étranger, nous travaillons sur plusieurs projets d’hôtels et de boutique-hôtels. À Maurice, nous livrerons les 15 appartements RES Erok sur la très belle plage du Merville, à Pereybère, fin 2017. Je travaille aussi sur une nouvelle phase ambitieuse du BioPark Socota Phoenicia à Phoenix, un projet primé comme l’un des 30 plus beaux au monde par la World Architects Community. En parallèle, je planche aussi sur quelques projets de résidences privées. Que ce soit en Europe, à St Barth, à New-York ou à Anahita, l’exercice est toujours aussi passionnant et intime. L’approche est différente, basée sur l’échange. Ce sont mes plus belles histoires d’architecte !

Vous trouverez ci-dessous un aperçu de son travail. 

Si vous souhaitez recevoir plus d’information et contacter l’architecte Eric Chavoix, c’est par ici : ENVOYER UN MESSAGE A ERIC CHAVOIX.

 

architecte
Erok, projet RES à Pereybère

 

architecte
Subterranean Spa, spa privé souterrain à Londres

 

architecte
West Edge House, villa à St Gilles, la Réunion

 

PROPOS RECUEILLIS PAR CLAIRE COULIER