[EXCLUSIF] Adamah : des oeuvres de 15 artistes internationaux en vente à Maurice

Située dans le village d’Anahita, face à l’océan Indien, se dresse la galerie d’art Adamah Fine Arts que tous les amateurs devraient connaître. Une pépite qui fait depuis deux ans le bonheur des collectionneurs mauriciens, des propriétaires et touristes d’Anahita, et des clients du Four Seasons. Sa particularité ? C’est la seule galerie d’art à Maurice proposant à la vente autant d’œuvres d’artistes internationaux cotés. Elle n’expose pas moins de 15 artistes de renommée mondiale aux univers complètement différents, soit 15 voyages riches en émotion en la galerie d’Adamah fine arts.

LE SITE DE LA GALERIE ADAMAH

 

Mariela Garibay, Yves Cass, Myléne Mai, Marie Marziac, François Van Den Berghe, Marina Latta, Vincent Lignereux, Isabel Miramontes, Jean-Louis Corby, Carlos Orive, Jacques Van Den Abeele, Jorge Marin, Gidéon Appah, Catherine Timotei, Stéphane Braud… Tous ces noms prennent vie à travers des œuvres d’art d’une rare beauté : des sculptures en bronze, de la céramique, des toiles… On pourrait s’amuser à les décrire, mais ce serait limiter l’infini possible des émotions qu’elles pourraient vous faire vivre. Découvrez en images, au bas de l’article, quelques œuvres proposées à la vente dans la galerie Adamah fine arts.

francois-van-den-berghe-artiste-adamah-art-galerie
François Van Den Berghe

Nous comprendrons très vite que nous avons affaire à un vrai passionné d’une grande sensibilité. Cette sensibilité, Serge Patetta (le directeur) en a fait un guide depuis longtemps déjà. Il a acheté sa première œuvre d’art (une aquarelle et fusain) à 19 ans avec son premier salaire. Elle se ressent aussi à travers sa philosophie. Serge Patetta aime l’histoire, la continuité, la fidélité.

« Les artistes évoluent, leur technique évolue. »

Une exposition de quelques jours, éphémère, ce n’est pas vraiment ce vers quoi il désire se tourner. Il ne change pas d’artiste au gré des saisons. Lorsqu’il choisi d’exposer un artiste, ca sera pour le suivre au fil des années. De la redondance dans son offre ? Point dutout. Serge Patetta s’explique : « Les artistes évoluent, leur technique évolue. Si je vous présente les œuvres d’un peintre avec qui j’ai collaboré il y a 15 ans, nous verrons que sa technique, son approche, son inspiration, vont évoluer. D’autres peintres comme Yves Cass passent à la sculpture, d’où l’importance de le suivre et d’accompagner cette évolution artistique. C’est primordial. » Il prévoit à terme d’exposer 25 artistes internationaux.

catherine-timotei-artiste-adamah-art-galerie
Catherine Timotei

mylene-mai-artiste-adamah-art-galerie
Mylène Mai

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« J’aimerais que tous puissent rentrer dans une galerie et pousser la porte »

A son sens, nul besoin d’avoir fait des études ou d’avoir des connaissances livresques précises pour appréhender l’art contemporain ou moderne. « Il n’y a aucun intérêt à avoir une culture énorme au niveau de l’art. C’est juste votre sensibilité et votre regard sur une œuvre qui vous ouvrira à une émotion. Le reste n’a aucun intérêt. C’est pour cela que j’aimerais que tous puissent rentrer dans une galerie et pousser la porte. C’est difficile, même pour les mauriciens, de pénétrer dans une galerie parce qu’ils se disent que c’est cher. Il ne faut surtout pas avoir cette pudeur là. Il faut rentrer par pure curiosité, regarder, comparer, aimer, détester, mais s’ouvrir à l’œuvre. L’important pour moi n’est pas seulement l’acte d’achat, bien que nécessaire pour faire survivre une galerie, l’important est aussi le partage. » s’exprime Serge Patetta.

jorge-marin-artiste-adamah-art-galerie
Jorge Marin

jean-louis-corby-artiste-adamah-art-galerie
Jean-Louis Corby

isabel-miramontes-artiste-adamah-art-galerie
Isabel Miramontes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est à Monaco qu’il ouvrit sa première galerie d’art (en parallèle de son métier premier de fabricant de produits de phytothérapie et de cosmétique). Celle-ci lui permis de rencontrer de grands artistes du monde entier et de se faire des connexions solides dans le secteur. En 2015, c’est à Maurice, dans le domaine d’Anahita (où il réside avec son épouse) que Serge choisit d’ouvrir la première galerie Adamah (une seconde ouvrira sous peu) avec ses deux partenaires Alteo Properties et Blue Frog. Faire entrer sur Maurice l’art international de qualité, c’est ce qui l’a motivé. En effet il fera un constat : très peu d’artistes internationaux n’étaient alors présents à l’île Maurice.

Sa galerie, Serge ne la présente pas comme un nouveau business, mais plutôt comme un plaisir. Il affirme que ses œuvres sont vendues à 20% moins cher qu’en Europe. Par choix commercial et par éthique, correspondant à son approche, les œuvres ne sont pas en dépôt vente, mais achetées par la galerie. Il faut donc que la galerie puisse gagner de l’argent, mais principalement pour permettre l’achat de nouvelles œuvres d’art et présenter de nouveaux artistes. Les prix des œuvres s’établissent de Rs 8,000 à Rs 4,000,000 (un nouveau Garibay de 2 mètres arrive bientôt).

Enfin, Adamah fine arts organise très bientôt un grand vernissage avec trois partenaires : la MCB private Banking, BMW, et Anahita Estates. Deux soirées autour le l’art, la musique classique et la gastronomie afin de présenter la totalité des artistes de la galerie. Un chef étoilé français se déplacera pour l’occasion et quatre des artistes exposés seront présents.

Le public sera alors invité à visiter la galerie dès le 19 mai.

 

DEMANDER PLUS D’INFO

 

vincent-lignereux-artiste-adamah-art-galerie
Vincent Lignereux

yves-cass-artiste-adamah-art-galerie
Yves Cass

stephane-braud-artiste-adamah-art-galerie
Stéphane B

garibay-artist-adamah-11
Mariela Garibay

marie-marziac-artiste-adamah-art-galerie
Marie Marziac

carlos-orive-artiste-adamah-art-galerie
Carlos Orive

jacques-van-den-abeele-artiste-adamah-art-galerie
Jacques Van Den Abeele

marina-latta-artiste-adamah-art-galerie
Mairna Latta