Atelier Inam, une nouvelle expérience du cachemire

L’institution locale du cachemire haut de gamme fait peau neuve en inaugurant un concept aussi audacieux qu’il est novateur : Atelier Inam. Son directeur général, Arif Currimjee, nous raconte l’histoire de cette marque iconique en devenir et la vision qui l’a inspiré à reconnecter le client à l’artisan.

En quoi Atelier Inam propose-t-elle une approche innovante au luxe ?

Atelier Inam est née de deux réalités : tout d’abord, l’avènement du e-commerce, qui nous permet aujourd’hui de toucher une cible internationale à travers notre site atelier-inam.com. Nous travaillons sur commande afin de livrer, en moins d’une semaine, un produit hautement qualitatif, taillé sur mesure. Deuxièmement, le constat que notre client, essentiellement issu de la millenials, voit le luxe différemment. Il veut connaître et comprendre la marque, les conditions de fabrication, le rapport qualité/prix. Il est informé et ses décisions d’achat sont guidées, en partie du moins, par des critères éthiques. Il est à la recherche d’une histoire authentique qui reflète ces valeurs, et c’est justement ce que nous pouvons offrir.

Racontez-la-nous !

Notre groupe familial s’est intéressé au textile dès les premiers pas de l’industrie à Maurice dans les années 1970. C’est ainsi que mon père, sans aucune expérience dans le domaine, lança Bonair avec une approche innovante pour le pays, axée sur la créativité et la mode. J’ai rejoint le groupe en 1985 et nous avons inauguré la marque Maille Street, distribuée d’abord en Europe puis à Maurice. Il y a 20 ans, In’am voit le jour avec une envie d’offrir un produit haut de gamme dans l’univers du cachemire. Nous capitalisons aujourd’hui sur notre présence en ligne, notre service de livraison gratuit, et le savoir-faire exceptionnel de nos artisans pour exporter notre marque à travers le monde.

Inam Luxury Indian OceanQuelle relation entretenez-vous avec vos artisans ?

Atelier Inam célèbre cette époque où l’on allait directement chez son tailleur. Chaque commande reçue porte un nom, ce qui crée un lien entre nos artisans et nos clients. Plutôt que de voir notre atelier comme un fardeau, comme c’est souvent le cas dans le textile, je le considère comme un atout nous permettant d’offrir un service unique et différenciateur. Nous avons aujourd’hui une quarantaine d’artisans, dont certains avec qui nous travaillons depuis plus de 40 ans ! Atelier Inam se positionne à l’inverse du fast fashion, férocement dictée par une politique de prix aux dépens de la qualité. Chacune de nos pièces est fabriquée sur un métier à tricoter manuel et nous sélectionnons des matières exceptionnelles pour une qualité sans aucun compromis. Nous utilisons les nouvelles technologies pour pérenniser ces emplois traditionnels.

Comment rassurer les millenials sur votre positionnement éthique ?

Notre démarche est une expérience socio-économique dont le but est de maintenir des emplois dans le textile à Maurice. En dehors d’une valorisation active de nos artisans, nous avons aussi mis en place plusieurs initiatives vertes. L’eau avec laquelle nous lavons nos pièces est traitée et réutilisée ; notre processus de production ne génère aucun déchet et nous proposons à nos clients la possibilité de renouveler leurs pulls pour prolonger leur durée de vie – et finalement de les recycler pour générer de la matière brute prête à être réutilisée.

 

Propos recueillis par Mélissa Leclézio