Il était une fois Poncini

Établie dans l’un des plus anciens bâtiments de Port-Louis, la famille Poncini a fait de son nom une référence en matière de luxe. Une belle histoire faite de talents et de créations exclusives…

Une histoire de génération 

Alfred Poncini, Suisse d’origine tessinoise, arrive sur notre île en 1925 avec la ferme intention de réussir. Il est engagé en tant qu’horloger au magasin Guillemin, entreprise française spécialisée dans le commerce d’articles de luxe (montres, bijoux, cadeaux, arts de la table). Une maison de prestige installée durant les années 1850 dans une magnifique que demeure à Port- Louis. C’est face à l’emblématique théâtre de la capitale, le plus ancien théâtre à l’italienne de l’hémisphère sud que l’on peut la retrouver. Après l’euphorie des années 1920, la première crise économique mondiale frappe les établissements Guillemin qui se retrouvent en difficulté. Alfred Poncini s’associe à M. Roger Mathieu, opticien, et à eux deux, ils rachètent le fonds de commerce. La maison devient Mathieu-Poncini. Dans les années 1950, José et Aldo Poncini, les fils, rachètent les parts de M. Mathieu. L’enseigne prend le nom de PONCINI & Fils, et devient définitivement PONCINI en 1975.

poncini

 

Cette belle histoire de famille est celle d’hommes passionnés, dont la vision et le goût de l’effort se sont transmis de génération en génération. Alfred, José, Aldo et aujourd’hui Christian, se sont succédés à la direction dans le respect des traditions tout en favorisant l’innovation. Christian Poncini, gemmologue et trente années d’expérience dans la maison, voit déjà ses fils, Fabio et Jérôme, prêts à prendre la relève. Ces derniers ont d’ailleurs suivi leur formation à l’étranger pendant plusieurs années.

Un empire de luxe
poncini
Arcades collection by Poncini

Au fil des ans, le groupe s’est développé et possède aujourd’hui l’un des ateliers les plus modernes de l’île. Au-delà de sa célèbre maison de Port-Louis, d’autres espaces à Curepipe, à Grand Baie et au Caudan ont vu le jour. Depuis la fin des années 1980, un partenariat avec les grands groupes hôteliers a permis d’établir des boutiques hors taxes dans les meilleurs hôtels de l’île.

Si PONCINI étend son univers de l’horlogerie à l’art de la table, son histoire est surtout intrinsèquement liée à la joaillerie. Depuis plusieurs décennies, la maison développe un savoir-faire unique, applique des principes rigoureux et bien dosés, le tout avec un esprit bouillonnant de créativité qui favorise un choix et une qualité irréprochable.

Christian Poncini conçoit les collections à partir de ce qu’il appelle « une inspiration spontanée ». Bagues, bracelets, boucles d’oreilles, pendentifs et autres chaînes prennent forme au rythme de ses émotions, sur des croquis qu’il dessine. Tel un artiste, il puise son inspiration dans tout ce qui l’entoure pour concevoir dans son atelier de joaillerie des pièces uniques, parfois personnalisées sur commande. Des créations osées et colorées, à l’image de son île.

« Le luxe, c’est le privilège de pouvoir choisir », selon Christian Poncini ; choisir ses pierres et son modèle pour réaliser son rêve. La maison PONCINI offre une collection renouvelée en permanence, et un panel de produits très large, sans comparaison dans la région. Plusieurs grandes maisons de luxe lui font confiance pour les représenter sur l’île comme Breitling, Cartier, Chaumet, Longines, Omega, Rado, Rolex, TAG Heuer, Tissot, ou encore Zénith.

« L’objectif n’est pas d’être le plus gros, mais le meilleur en termes de service, de produits, et de qualité » précise-t-il sûr de sa force.

La notoriété de la marque est établie solidement, et le nom PONCINI rayonne de plus en plus à l’étranger, que ce soit pour exporter avec succès certaines créations vers l’Europe, ou pour s’implanter sur d’autres marchés comme actuellement aux Seychelles, et prochainement à Madagascar et dans d’autres pays africains.