La vie en green !

Longtemps perçu comme élitiste, le golf a gagné en popularité lors des dernières décennies pour se hisser dans le top 10 des sports les plus appréciés au monde. Une popularité dont jouit directement l’île Maurice… Sa dizaine de parcours 18 trous allie paysages tropicaux et véritables défis techniques pour les joueurs de tous horizons et accueille même aujourd’hui des compétitions internationales telles que l’AfrAsia Bank Mauritius Open – plaçant le pays comme une destination phare sur la carte mondiale du golf.

Quid du reste des îles Vanille ? Plus timides sur la pratique, elles offrent néanmoins de superbes parcours dont l’architecture promet de belles sensations… ainsi que d’incroyables panoramas. Dans une édition consacrée à la dolce vita, nous ne pouvions omettre de rendre hommage à ce sport qui s’apparente à un véritable style de vie. C’est pourquoi nous vous invitons à une immersion dans ses 175 ans d’histoire à travers la région, et vous proposons un tour d’horizon des plus beaux parcours de nos îles… Amateurs et passionnés, voyez la vie en green !

Golf Luxury Indian Ocean 1
Le Golf et l’océan Indien : toute une histoire !

Ses origines restent incertaines. Le golf serait né aux Pays-Bas au Moyen Âge avant de prendre véritablement racine en Écosse au 15e siècle, se répandant sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui. Il faudra attendre l’expansion de l’Empire britannique et la première moitié du 19e siècle pour voir la pratique s’étendre aux colonies, de l’Inde à la Sierra Leone, en passant par l’île Maurice…

Le doyen de l’hémisphère sud

Après la construction en Inde du Calcutta Royal Golf Club en 1828 puis de la Bombay Golfi ng Society en 1842, le Gymkhana Golf Club, à l’île Maurice, serait l’un des premiers parcours à avoir vu le jour hors des frontières de Grande-Bretagne en 1844 – et le tout premier de l’hémisphère sud.

Fondé sur les terres occupées par la garnison militaire britannique à Vacoas, le parcours est d’abord constitué de quelques trous seulement, et d’un terrain de polo en son centre. C’est dans l’entre-deux-guerres que le golf prendra le pas sur le polo, passant à 9 trous, puis 13 lors de la Seconde Guerre Mondiale, pour fi nalement atteindre sa taille défi nitive de 18 trous vers la fi n des années 1950.

Sous autorité militaire jusqu’en 1976, le club verra tristement ses archives disparaître dans un incendie au début des années 1980. Aujourd’hui, le travail de mémoire est laissé à notre imagination : les premières parties, les compétitions acharnées et les réceptions mondaines du club house sont autant de souvenirs dont les ormes centcinquantenaires bordant le parcours, gardiens de deux siècles d’histoire, sont les derniers témoins silencieux.

D’île en île…

Il faudra attendre près d’un siècle avant la construction de nouveaux parcours : le Golf Club d’Antsirabe à Madagascar verra le jour en 1935, suivi du Dodo Club de Curepipe à Maurice, puis du Golf de Rova en 1951 et du Foulpointe Golf Club en 1967, tous deux à Madagascar. Petits 9 trous réservés à une clientèle de membres, ils attirent essentiellement un public colonial et des locaux convertis à ce sport. C’est en 1969 que La Réunion ouvre son premier parcours, dans la forêt domaniale de l’Étang-Salé : le Golf de Bourbon. Il était alors composé de 9 trous courts au coeur d’une nature luxuriante… et tellement dense que les joueurs partaient accompagnés de caddies éclaireurs, spécialement mandatés pour retrouver les balles perdues !

Les Seychelles se lancent à leur tour dans l’aventure en 1972. Le Seychelles Golf Club est construit sur la côte Est de Mahé pour offrir une activité complémentaire aux touristes du Reef Hotel : c’est un 9 trous étroit en bord de mer où s’invitent régulièrement les crabes de cocotiers, ayant un goût prononcé pour les balles blanches… Cinquante ans plus tard, l’Histoire a tourné la page. À ces parcours légendaires s’ajoutent aujourd’hui une quinzaine de golfs dans la région : de Praslin à l’île aux Cerfs, en passant par l’île de Villingili, l’essor touristique a encouragé l’aménagement de parcours somptueux… pour le plus grand plaisir des amateurs du monde entier.

 

Par Elena Boulart